EFFLEURER SON ÂME

 
Mon numéro est bien au point
Le moindre effet est calculé.
Je chausse du soixante et un
Et mon costume est rapiécé.

Je rentre en courant sur la piste
Juste après la contorsionniste.
Les hommes imaginent, en rêvant
Le bonheur d'être son amant.

Je suis comblé par mon métier,
Mais certains jours, faut me pousser.

Dans les coulisses, face au miroir,
La femme du lanceur de couteaux,
En préparant les accessoires,
Travaille ses cris pour les bravos.

Moi je la croise tous les soirs
Et j'ose à peine lui dire un mot.
Je vois la peur dans son regard
En poussant un peu le rideau.

Moi je lance des tartes à la crème
C'est ma fa çon d'lui dire « je t'aime »…

Je suis comblé par mon métier,
Mais certains jours, faut me pousser.

On dit que faire sourire une femme
Est le début d'la séduction.
Mais comment effleurer son âme ?
Je suis triste et sans horizon.

Un éclat de rire peut blesser…

On dit que faire sourire une femme
Est le début d'la séduction.
Mais comment effleurer son âme ?
Je suis triste et sans horizon.


 

Ensuès la Redonne 1 novembre 2007
Paroles : Luc Tallieu
Musique : Aude Henneville