L’HOMME DU TRAIN


Tous les jours c’est la même histoire
La même gare, le même train
Y’a cet homme au bout du couloir
Qui me regarde, j’n’y suis pour rien.
On a échangé quelques regards
Il m’a décroché quelques sourires
Ce matin, j’ai un peu de retard
Mais c’est pas grave, j’ai connu pire.

Si le bonheur c’est d’regarder
À deux dans la même direction,

C’est sans doute aussi voyager
À deux, seul, dans le même wagon !

Je sens ses yeux rivés sur moi
Tournée vers la fenêtre, je le vois.
Combien de temps devrais-je patienter
Avant qu’il daigne venir me parler.
Le train s’est arrêté
Je n’avais pas r’marqué
Des gens sont descendus
Et puis je l’ai perdu de vue.

Si le bonheur c’est de rouler
À deux dans la même direction,

C’est sans doute aussi beaucoup mieux
De le faire, les yeux dans les yeux !

Le lendemain matin
Derrière son quotidien
Il reste dans son coin.
J’avais imaginé qu’on allait discuter,
Qu’a t-il donc à dissimuler ?
Il se cache derrière les pages,
Je trouve ça dommage
Ce manque de courage…

Avancer, se chercher, en roulant
Sans aller plus loin pour autant,
C’est comme partir en restant,
Je trouvais ça marrant…

Si le bonheur c’est d’regarder
À deux dans la même direction,

C’est sans doute aussi voyager
À deux, seul, dans le même wagon !

Montigny les Cormeilles / Pennautier le 9 novembre 2005
Paroles : Aude Henneville / Luc Tallieu
Musique : Aude Henneville