LA CHANSON DE LÉONARD
extrait de DON QUICHOTTE & LE MOULIN A PAROLES

Je suis né à Vinci,
Mais sans veni vidi
J' n'ai pas reçu d'césar
De son Académie.
Mais à chacun ses arts,
Les miens sont majeurs.

De Florence à Milan
J'ai passé tout mon temps.
Le Roi François 1°
M'a convié au Clos-Lucé
Sur le bord de la Loire
Près du château d'Amboise.

Je sculpte et j'ausculte, comme un médecin,
Le cœur de l'art et de l'argile…
De mes mains expertes et agiles
Je façonne, je façonne les creux et les pleins.

Je peins, je crée et j'invente
Pour le fermier ou l'infante
Des machins et des machines
J'les façonne à ma façon… et ça fascine…

Je malaxe la matière
De mes songes pour en faire
Un rêve un réverbère
Ou un cheval de fer.
Je crois sûr en la science,
Aussi en ma conscience.

J'imagine et conçois
Le monde de demain
Je dessine à dessein
Des rouages des courroies.
Je combine les dorures
Puis le clair et l'obscur.

Je sculpte et j'ausculte, comme un médecin,
Le cœur de l'art et de l'argile…
De mes mains expertes et agiles
Je façonne, je façonne les creux et les pleins.

Je peins, je crée et j'invente
Pour le fermier ou l'infante
Des machins et des machines
J'les façonne à ma façon… et ça fascine…

Et quand je peins, c'est la plus belle
Mona mon amour de modèle…

 

Pennautier 7 novembre 2005
Paroles : Luc Tallieu
Musique : Bruno Coupé
Interprète : Hugo Lannay