LE PRÉTENDANT
(CÉLESTE)

 
De mes yeux je la teste, Ce n'est qu’un jeu
Sans conteste, je l'atteste, C'est encore mieux
Elle proteste, manifeste, Me rend nerveux
Malgré tout j'aime Céleste, Pour ses beaux yeux

 
D'un seul geste, d'un mot leste, Et sulfureux
Me déteste, me moleste, Me jette au feu
Errare lovum est, Comme disent les vieux
Je retourne ma veste, C'est plus soyeux.

 
Mais je me voûte Céleste
Sous le poids défaitiste
D'arrivistes funestes
Qui me délestent des listes.


 
A son doigt l'améthyste, Fait des envieux
En soliste l'âme est triste, Après l'adieu
Elle se désiste, persiste, Dans ses aveux
Me résiste, gréviste, J'peux pas faire mieux

 
Fantaisiste utopiste, Rêveur joyeux
Modeste modiste, Vain vaniteux
Je compte à l'improviste, Le croit qui veut
Voler en égoïste, Son cœur fleur bleue.

 
Mais je me voûte Céleste
Sous le poids défaitiste
D'arrivistes funestes
Qui me délestent des listes.

 
Mais je me voûte Céleste
Sous le poids défaitiste
D'arrivistes funestes
Qui me délestent des listes
Des prétendants amoureux.

 
Pennautier 2002
Paroles : Luc Tallieu
Musique : Jacques Picard