MES RACINES (INDIANS)


Là sur la terre de mes ancêtres,
Pas un loup ne m'a vu naître.
Le dernier bison que j'ai vu
C'est dans un zoo à Malibu.

Les plaines sont désertées,
Les guerriers syndiqués.
Les médecines, les sorciers
N'ont plus rien de sacré.

Le sang rougi la terre,
La peine blanchit les mères.
Dans ma réserve, amer,
Je repense à Custer.

Les blancs ont écrit les livres d'histoires,

Et entre les lignes qui font les mémoires,

Ils ont oublié l'éclat de nos gloires.

Mais encore aujourd'hui,
Les grands blancs manient tout,
Ils rongent les racines
Qui nous tenaient debout.

Plus personne ne comprend
La langue des saisons.
J'ai peur que mes enfants
Oublient nos traditions.

Les blancs qui ont violé nos vies,
Visitent maintenant nos tipis.
Et près du totem en plastique
Ils font des photos fantastiques.

Ils viennent chercher chez nous
Ce qu'ils nous ont volés.
Mais mon peuple à genou
Ne vend pas sa fierté.

Les blancs ont écrit les livres d'histoires,
Et entre les lignes qui font les mémoires,
Ils ont effacé l'éclat de nos gloires.

Mais encore aujourd'hui,
Seul les blancs manient tout,
Ils coupent les racines
Qui nous tenaient debout.

Plus personne ne comprend
La langue des saisons.
J'ai peur que mes enfants
Oublient nos traditions.

chorus guitare

Mais encore aujourd'hui,
Les grands blancs manient tout,
Je n'ai plus de racines
Mais je tiendrai debout.

Je ne condamne pas
Ce qu'ils m'ont apporté,
Mais je pleure quelquefois
Sur ce que j'ai laissé


Pennautier le 14 mars 2006 / 27 juillet 2007
Paroles : Luc Tallieu
Musique : Arnaud Fagot