MES VOCALISES

 
J'ai pris des cours drastiques
Peaufiné ma technique.
Je peux chanter sur trois octaves
En Iroquois ou en Moldave.

Oui je sais, là,
Ça n'se voit pas !

J'ai bossé des méthodes
En 48 volumes.
J'ai appris tous les codes,
Même des œuvres posthumes.

Des planches de l'Olympia
A la scène de la Scala,
Je peux chanter à cappella
Même les grands airs d'opéra.

Mais je n'suis pas sûr à vrai dire
Que ce soit c'qu'il faut pour réussir.

S'il faut qu'je me Benjamin Biolise,
S'il faut qu'je me Raphaëlise,
Plus la peine de faire mes vocalises...

Finalement, y'aurait beaucoup d'avantages
A céder à ce chantage, ce chant-age.

Je pourrais chanter avec un rhume
Avec une trachéite aiguë.
Les jours d'extinction de voix
Personne ne s'en apercevra.

Quand vous m'écout'rez sur iTunes
Il faudra pousser sur les volumes.
Si on veut comprendre un seul mot
Il faudra grossir les radios.

Je racont'rai tranquille
Mes histoires de nombril
A vous donner envie
De retourner au lit.

Mais je n'suis pas sûr à vrai dire
Que ce soit c'qu'il faut pour réussir.

S'il faut qu'je me Benjamin Biolise,
S'il faut qu'je me Vincent Delermise

Plus la peine de faire mes vocalises,
Je préfère fermer, faire mes valises…

Après tout, peu importe ce qu'ils disent
Je reprends mes vocalises, Je me Balavoinise...


 

Ensuès La Redonne le 5 novembre 2007
Paroles : Luc Tallieu
Musique : Arnaud Fagot